Forum de rpg

Forum de rpg éphémères sur des thèmes divers et variés
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Ordre de mission 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
-Nosta
Admin
avatar

Messages : 17714
Date d'inscription : 24/03/2016
Age : 18

MessageSujet: Ordre de mission 3   Lun 11 Avr - 20:38

** CONFIDENTIEL **
ORDRE DE MISSION DE Jon Snow et Sacha Donovan

CE DOCUMENT EST ÉQUIPÉ D'UN SYSTÈME ANTIVOL INVISIBLE.
TOUTE TENTATIVE DE SORTIE HORS DU CENTRE DE CONTRÔLE ALERTERA IMMÉDIATEMENT L'ÉQUIPE DE SÉCURITÉ.

NE PAS PHOTOCOPIER – NE PAS PRENDRE DE NOTES

Jane Oxford, née Hammond – Les premières années
Jane Hammond naît en 1950 dans une base de l'armée américaine du Hampshire, en Angleterre. Elle est la fille du capitaine Marcus Hammond, citoyen des États-Unis spécialisé dans la logistique, et de sa femme Frances, de nationalité britannique.
Jane passe les premières années de sa vie dans diverses installations militaires à travers le monde. C'est une jeune fille brillante dotée d'un tempérament rebelle. A quinze ans, alors qu'elle vit en Allemagne, elle fugue en compagnie d'un G. I. de dix-neuf ans. Trois semaines plus tard, à court de ressources, les deux amoureux se rendent à la police parisienne.
Son père, promu au grade de général, demande sa mutation en Californie. Il espère offrir à sa fille un cadre plus stable où elle pourra se concentrer sur son travail scolaire et préparer son entrée à l'université.
Nommé responsable de la logistique de la base navale d'Oakland en pleine guerre du Vietnam, il est chargé de l'acheminement de l'équipement, du ravitaillement et des troupes qui se battent alors de l'autre côté du Pacifique.
Contrairement à ce qu'il avait espéré, Jane délaisse son travail scolaire et commence à traîner avec une bande de hippies. Sur les photos datant de cette époque, elle apparaît comme une jeune fille négligée, portant de longues tresses, des colliers indiens et un jean troué.
Elle rencontre Fowler Wood, un marginal de vingt et un ans qui fréquente l'université de Californie. Président d'un groupe radical d'étudiants opposés à la guerre du Vietnam, il sensibilise Jane à son combat politique.
Fowler, qui cherche depuis des mois un moyen non violent de parasiter l'effort de guerre américain, s'intéresse de très près aux activités du général Hammond. L'idée lui vient de saboter les armes qui transitent par la base navale d'Oakland. Jane s'introduit clandestinement dans le bureau de son père et dérobe des laissez-passer vierges permettant d'accéder aux docks. En outre, elle découvre un planning indiquant la date de livraison d'un important stock de fusils d'assaut. Fowler et ses camarades dressent alors un plan audacieux : ils prévoient de s'introduire sur la base, d'ouvrir les caisses contenant les armes, de les saupoudrer de soude caustique et de laisser le produit chimique corroder le métal tout au long du transport vers le Vietnam. Deux jours avant l'opération, le groupe pacifiste, à l'issue d'une procédure de vote, décide de suspendre l'action de guérilla, jugée trop risquée. Jane, ulcérée par cet acte de lâcheté, rompt avec Fowler, dérobe sa voiture et le carnet de chèques de sa mère, puis fait route vers le Mexique.

Jane Hammond et Kurt Oxford
Jane s'installe dans la chambre d'un motel bon marché de San Diego, agglomération qui partage une frontière avec la ville mexicaine de Tijuana. Alors qu'elle écume les bars à la recherche de faux papiers d'identité, elle rencontre Kurt Oxford, un marginal de vingt-huit ans à la longue barbe et aux bras couverts de tatouages. Cofondateur des Vandales, un club de motards californien rival des célèbres Hell's Angels, il compte de nombreuses condamnations pour agression et vol à main armée. Jane emménage avec lui, dans la villa où se rassemblent les membres du club.
La police soupçonnant les Vandales de s'enrichir en passant de la drogue par la frontière mexicaine, l'habitation est placée sous surveillance vingt-quatre heures sur vingt-quatre. L'étude des photos d'archives montre que Jane entreprend une métamorphose spectaculaire, troquant ses tenues hippies pour des vêtements de cuir. Compte tenu de la faible considération accordée aux femmes dans le milieu des bikers, la police ne prend même pas la peine d'enquêter sur son identité. En effet, les règles officielles du club leur réservent un statut particulier elles ne sont pas membres à part entière, n'ont pas le droit de piloter une moto, ne participent à aucune activité criminelle et doivent rester silencieuses lors des rassemblements officiels du club, sauf lorsqu'elles sont chargées de servir les hommes à table.
Kurt manifeste un vif intérêt pour les laissez-passer dérobés par sa petite amie. Dépourvu de tout scrupule, il voit immédiatement les profits qu'il pourrait réaliser en les revendant au marché noir à des groupes rebelles ou terroristes par l'intermédiaire d'un narcotrafiquant mexicain avec qui il entretient une relation d'affaires.
Malgré les nombreuses manifestations pacifiques auxquelles elle a participé, Jane approuve aussitôt les projets de son nouveau petit ami. Selon les psychiatres criminologues qui ont depuis étudié son dossier, c'est une jeune fille instable, totalement dénuée de sens moral, souffrant d'une tendance à la morosité, qui ne s'épanouit que dans la transgression et le danger.

L'ascension et la chute du couple Oxford
Kurt Oxford et Jane Hammond mettent leur plan à exécution et procèdent à de nombreux vols sur les docks de la base navale d'Oakland. En quelques semaines, ils amassent près de vingt-cinq mille dollars, l'équivalent de cent quarante mille dollars d'aujourd'hui. Jane, désormais experte en fabrication de faux laissez-passer, découvre que ces documents pourraient lui permettre de s'introduire dans tous les dépôts d'armes américains. Au cours des deux années suivantes, le couple organise plus de quatre-vingts cambriolages sur tout le territoire des États-Unis grâce à un scénario parfaitement rôdé : en se basant sur les livres d'inventaire dérobés dans le bureau de son père, Jane se fait passer pour l'assistante d'un officier des services logistiques et effectue une commande par téléphone. Dès le lendemain, Kurt, coiffé, rasé et vêtu d'un uniforme, se présente au dépôt de matériel à bord d'un camion militaire acheté dans un surplus, muni de papiers préalablement dactylographiés par sa complice dans leur chambre de motel. Une fois le chargement effectué, il quitte la base et rejoint la côte, où des trafiquants mexicains embarquent les armes à bord de bateaux en direction de l'Amérique du Sud.
Ce plan exploite une défaillance de l'administration militaire : deux cent cinquante mille soldats se battent alors au Vietnam, et des milliers de camions transportent de l'armement dans tout le pays ; les fonctionnaires chargés de tenir à jour ces inventaires se montrent incapables de consigner tous ces mouvements. Lorsqu'un officier inspecteur constate une disparition, souvent plusieurs mois après le vol, il le met sur le compte d'une banale erreur d'écriture.
En 1968, Kurt et Jane engrangent vingt mille dollars (cent dix mille dollars actuels) par mois. À la tête d'une fortune estimée à un demi-million de dollars mis à l'abri dans divers paradis fiscaux, ils voyagent en première classe et séjournent dans des hôtels cinq étoiles. Ils cessent de participer aux opérations et chargent des membres de leur gang de motards de procéder aux cambriolages.
Le 26 décembre 1968, le couple loue une suite au Desert Inn, un hôtel-casino de Las Vegas. Le lendemain, Kurt offre à Jane une bague en diamant de deux carats, puis la conduit à bord d'une limousine de location jusqu'à une chapelle spécialisée dans les mariages minutes. De retour à l'hôtel, les deux époux se soûlent et commencent à perdre une importante somme d'argent à une table de black-jack. À l'issue d'une bagarre l'ayant opposé à l'un des joueurs, Kurt est remis aux forces de l'ordre par l'équipe de sécurité du casino.
Lors du contrôle de routine mené au poste de police local, les enquêteurs découvrent que l'homme qu'ils ont appréhendé a violé les termes d'une remise en liberté conditionnelle accordée cinq ans plus tôt par l'état du Nevada, dans le cadre d'une affaire concernant un affrontement armé entre bandes de motards rivaux à Reno.
Moins de six heures après son mariage, Kurt est incarcéré au pénitencier du comté de Las Vegas pour y purger une peine de cinq ans de réclusion. Quelques jours plus tard, Jane apprend que son mari est également recherché par les forces de police californiennes, qui souhaitent l'interroger à propos d'une affaire de meurtre non résolue.
Kurt Oxford est extradé vers la Californie. Le 24 janvier 1969, cinq jours avant de comparaître pour homicide devant le tribunal, il est abattu par un garde dans la cour de la prison au cours d'une émeute raciale. Il succombe à ses blessures onze jours plus tard.

Jane Oxford, trafiquante d'armes internationale
À l'âge de dix-neuf ans, Jane Oxford, riche et dépourvue de liens familiaux, est inconnue des services de police, à l'exception de la déclaration de disparition remplie par son père à Oakland. Craignant un scandale public, le général Hammond a remboursé la voiture volée de Fowler Wood ainsi que le montant des chèques tirés sur le compte de sa mère.
Au cours des années soixante-dix, au lieu de se ranger sagement, Jane Oxford étend la portée de ses opérations illégales au niveau international. Son commerce d'armes volées est florissant. Lorsque les autorités militaires se décident enfin à enquêter sur les disparitions constatées et mettent en place de nouvelles mesures de sécurité, elle met au point des techniques plus sophistiquées pour poursuivre le pillage. Elle prend contact avec les agents administratifs les plus vulnérables, des fonctionnaires gagnés par la lassitude ou le mal du pays, et leur propose de fermer un œil sur certains faits douteux ou de conduire un camion hors de la base, en échange d'une voiture neuve ou de l'apport nécessaire à l'achat d'une maison individuelle.
Jane, bien décidée à court-circuiter son intermédiaire mexicain et à traiter directement avec ses acheteurs, entreprend une tournée mondiale sous divers noms d'emprunt, et établit des relations avec des groupes terroristes, des barons de la drogue, des seigneurs de guerre et des dictateurs. Elle conclut d'importants accords commerciaux, mais ses activités de détournement dans les bases américaines, associé à sa formidable entreprise de corruption, demeure sa principale source de revenus.
Le Fantôme
En 1982, Michael Smith, un ancien membre du gang des Vandales, est arrêté dans une base militaire du Kentucky après avoir essayé de franchir le poste de sécurité à bord d'un camion transportant des obus de mortier. Le malfaiteur, ayant égaré les papiers qui lui ont été remis par l'un des associés de Jane Oxford, a présenté des documents grossièrement contrefaits datant d'une opération antérieure.
Smith, craignant d'être inculpé pour les douzaines de cambriolages dont il s'est rendu coupable au cours des dix années précédentes, propose spontanément aux officiers qui l'interrogent des informations concernant Jane Oxford en échange d'une remise de peine. Il apprend alors avec stupéfaction qu'elle n'est pas recherchée et qu'aucune force de police n'a jamais entendu parler d'elle.
Du jour au lendemain, les révélations de Michael Smith propulsent Jane Oxford sur la liste des criminels les plus recherchés du pays. Le FBI, la CIA et la police militaire mettent en place une équipe de deux cents agents chargés de la traduire devant un tribunal. Leur seul problème ils ne disposent strictement d'aucune information la concernant.
Après quatorze ans d'activités couronnées de succès, Jane ne prend plus part aux opérations sur le terrain. Les enquêteurs ignorent qui sont ses adjoints, dans quel pays elle vit, si elle est remariée et si elle a des enfants. Elle n'a établi aucun contact avec ses parents depuis sa fugue, seize ans plus tôt. Tout ce dont les enquêteurs disposent, c'est d'une photo prise lors de son mariage, en 1969, saisie parmi les effets personnels de Kurt Oxford dans la chambre du Desert Inn. Environ vingt millions d'heures de travail ont été investies en interrogatoires, opérations de surveillance et tentatives d'infiltration. Pourtant, à ce jour, Jane Oxford reste introuvable. Les agents du FBI l'appellent le Fantôme.

État actuel de l'organisation de Jane Oxford
Aujourd'hui, les armes importées des anciens pays de l'Est qui inondent le marché noir ont rendu obsolète et peu rentable l'ancien modèle économique de l'organisation de Jane Oxford. Comme tous les trafiquants, on suppose qu'elle concentre désormais ses activités sur le commerce de matériel de haute technologie.
Depuis 1998, le FBI pense qu'elle a orchestré plus de vingt opérations soigneusement planifiées pour s'emparer de scopes à vision nocturne destinés aux fusils de haute précision, d'avions de reconnaissance miniaturisés sans pilote, de dispositifs de brouillage radar, d'obus antichars à plasma et de missiles sol-air. Le prix de revente de ce matériel de taille réduite, facile à passer de l'autre côté de la frontière mexicaine, s'élève à dix millions de dollars.
On la soupçonne également d'avoir détourné trente-cinq LMPGE, ou missiles Buddy, lors de leur transport vers une base militaire où ils devaient être chargés à bord d'un avion-cargo de la Royal Air Force. Ce coup d'éclat a valu à Jane Oxford une promotion à la deuxième place de la liste des criminels les plus recherchés des États-Unis.

Un événement inattendu
Une nuit de mai 2004, un garçon de quatorze ans nommé Curtis Key, pensionnaire d'un lycée militaire d'Arizona, s'échappe du dortoir malgré le couvre-feu, vole la voiture personnelle du colonel de l'établissement, puis défonce le portail du poste de sécurité. Il roule jusqu'à la ville voisine, se gare devant une boutique d'alcool, saisit une bouteille de Coca et demande au vendeur de lui fournir l'une des bouteilles de vodka mises à l'abri derrière son comptoir. Lorsque ce dernier lui réclame une pièce d'identité, Curtis Key sort un pistolet automatique et l'abat d'une balle en plein cœur. Enfin, très calmement, il renverse la moitié de la bouteille de soda sur le sol, y verse le contenu du flacon d'alcool et en avale de longues gorgées. La scène a été intégralement filmée par les caméras de surveillance.
Le garçon remarque une Jaguar stationnée devant le magasin. Il sort, tue le conducteur et sa petite amie, prend les commandes du véhicule et parcourt trente kilomètres pied au plancher, sans cesser d'engloutir le contenu de sa bouteille. Lorsqu'il entend les sirènes des trois voitures de police lancées à sa poursuite, totalement ivre, il se range sur le bas-côté, saisit l'arme posée sur le siège passager, place le canon contre sa tempe et appuie sur la détente. Alors, la balle se coince dans la culasse.
En vertu des lois de l'État d'Arizona, tout individu âgé d'au moins quatorze ans accusé de meurtre peut être poursuivi et condamné comme un adulte. En octobre 2004, les psychiatres jugent Curtis Key responsable de ses actes. Il écope d'une peine d'emprisonnement à vie sans possibilité de remise en liberté conditionnelle. Il devient l'un des deux cent soixante-dix criminels mineurs incarcérés dans le quartier spécialisé du pénitencier de haute sécurité de l'État d'Arizona, plus connu par son personnel et ses résidents sous le nom d'Arizona Max.
Les autorités judiciaires constatent avec étonnement que les parents du condamné ne se sont pas manifestés depuis son arrestation. Ils découvrent qu'une fausse adresse figure dans les registres du lycée militaire, et que les frais de scolarité sont virés chaque mois depuis un compte anonyme domicilié aux Seychelles. Curtis, qui prétend souffrir d'amnésie, est incapable de fournir la moindre explication.
Alertée, la police d'État, qui soupçonne Curtis de protéger son père et sa mère, envoie des échantillons de salive au FBI. Les analyses démontrent avec une quasi-certitude qu'il est le descendant du général Marcus Hammond, qui avait accepté de fournir son profil ADN aux agents chargés de retrouver sa fille. Une seule explication possible : Curtis Key est le fils de Jane Oxford.

Comment exploiter la piste Curtis Oxford
Les agents du FBI se réjouissent de cette découverte. Pour la première fois depuis vingt-deux ans de traque, ils tiennent enfin une piste sérieuse. Ils gardent l'information secrète et se contentent de surveiller étroitement leur cible grâce à un agent placé au sein du personnel pénitentiaire du quartier des mineurs d'Arizona Max.
Ce dernier ne tarde pas à découvrir que Jane Oxford a chargé plusieurs membres du gang des Vandales incarcérés de faire savoir que Curtis était intouchable et de menacer de représailles sévères quiconque s'aviserait de le maltraiter ou de lui extorquer de l'argent. En outre, il apprend que deux gardes ont été contactés par un inconnu circulant sur une grosse cylindrée et se sont vu proposer mille cinq cents dollars par mois pour introduire des objets illégaux dans la cellule du garçon.
Malgré ses fréquentes interventions à distance, Jane Oxford ne commet pas le faux pas permettant de remonter sa trace. Le FBI s'intéresse alors aux deux « oncles » domiciliés à Las Vegas, figurant aux côtés de l'avocat de Curtis sur sa liste de contacts téléphoniques et de visiteurs autorisés par l'administration pénitentiaire. Les analyses ADN pratiquées sur ces hommes n'ayant révélé aucun lien de parenté avec le garçon, les enquêteurs les placent sous filature.
En riposte à cette mesure et de façon à assurer définitivement la sécurité de leur protégé, les « oncles » informent l'administration pénitentiaire de sa véritable identité, et encouragent Curtis à faire de même auprès de ses compagnons de cellule. Ce secret révélé, le FBI comprend que Jane ne sortira pas du bois et avoue se trouver dans une impasse.

Évasion et infiltration
Désormais persuadés que Jane Oxford ne rendra pas visite à son fils en prison, les enquêteurs n'envisagent plus qu'une solution : permettre à Curtis de quitter le pénitencier et espérer qu'il les mène jusqu'à sa mère. Le FBI imagine plusieurs scénarios. Il passe en revue tous les vices de procédure judiciaire et échafaude une stratégie permettant à la police de l'Arizona de découvrir miraculeusement de nouvelles preuves propres à innocenter le garçon.
Hélas, la vidéo où l'on voit Curtis tirer sur le vendeur du magasin d'alcool constitue une preuve accablante ; il a plaidé coupable lors de son procès, et les sentiments des proches des trois victimes doivent être pris en considération ; en outre, il est probable que Jane Oxford, qui a passé trente années de sa vie à fuir la police, flaire le coup monté en apprenant la nouvelle de cette libération providentielle.
En revanche, elle se montrerait sans doute moins suspicieuse si son fils s'évadait. Les enquêteurs élaborent alors un plan audacieux nommé Évasion et Infiltration, qui prévoit l'introduction de deux faux détenus dans le pénitencier d'Arizona Max. Leur rôle : gagner la confiance de Curtis, puis lui proposer de prendre part à leur projet d'évasion, pourvu que sa mère leur fournisse des faux papiers et un moyen de gagner un pays étranger.
Pour apporter tout le réalisme nécessaire à l'opération et apaiser les soupçons de Jane Oxford, le meurtre d'un gardien serait mis en scène et la police d'État, laissée dans l'ignorance du caractère fictif de cet assassinat, lancée sans retenue aux trousses des fuyards.
Si les agents parviennent à s'évader et si Jane Oxford respecte l'accord conclu avec son fils, le FBI croit pouvoir saisir une chance sans précédent d'infiltrer son organisation.
Les autorités considèrent qu'il s'agit d'un plan à haut risque. Elles estiment ses chances de succès à moins de cinquante pour cent et reconnaissent que la vie de leurs agents pourrait être mise en danger en cas de confrontation avec les forces de police.
De plus, une disposition légale rend délicate l'application de cette stratégie : dans l'État d'Arizona, bien que les mineurs soient jugés et condamnés avec la même fermeté que leurs aînés, ils sont incarcérés dans un bloc spécialisé et ne peuvent entretenir aucun contact avec les détenus adultes. En conséquence, ce plan ne pourra être mis en œuvre qu'en 2009, à la majorité de Curtis Oxford, après son transfert vers un quartier standard d'Arizona Max.

Le rôle de MI5
Les services secrets anglais recherchent Jane Oxford depuis la disparition des trente-cinq missiles Buddy destinés à l'armée britannique, en mars 2005. Après avoir vainement tenté de démasquer une taupe parmi les membres de la Royal Air Force, le MI5 a dépêché l'un de ses officiers de haut rang auprès de l'équipe du FBI chargée d'enquêter sur le vol.
Ce dernier, informé de l'existence de l'opération Évasion et Infiltration, comprend aussitôt que ce plan ambitieux pourrait être mis en œuvre sur-le-champ grâce à l'intervention d'agents du MI5. En outre, l'âge de jeunes agents persuaderait Jane Oxford du caractère authentique de l'évasion.
Le plan ayant été approuvé par les autorités du MI5, John Jones, désigné contrôleur, règle les détails de la mission. Il prévoit la participation de deux agents placés dans le quartier des mineurs d'Arizona Max, et d'un troisième agent opérant à l'extérieur chargé de favoriser leur évasion.

NOTE : CET ORDRE DE MISSION A ÉTÉ APPROUVÉ PAR LE COMITÉ D'ÉTHIQUE DE CHERUB ET DU MI5, À LA CONDITION QUE L'AGENT PRENNE CONNAISSANCE DE L'AVERTISSEMENT CI-DESSOUS :
Cette mission est classée RISQUE ÉLEVÉ. L'agent pourra être exposé aux violences inhérentes au milieu carcéral. En outre, pour des raisons évidentes de confidentialité, seuls CHERUB, MI5 et le FBI seront informés du déroulement de l'opération. En conséquence, le personnel pénitentiaire et les forces de police locales pourront employer tous les moyens mis à leur disposition pour prévenir la réussite de l'évasion.
Il est rappelé à l'agent qu'il a le droit de refuser de prendre part à cette mission et de l'interrompre à tout moment.
Même si toutes les mesures seront prises pour assurer sa sécurité, l'agent est encouragé à considérer avec le plus grand sérieux les dangers auxquels il pourrait être confronté avant de communiquer sa décision.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://plateformerpg.desforums.net
 
Ordre de mission 3
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Assister à une émission de télé
» tri dans l'ordre croissant
» Metroid : Remake Mission
» importation de tracés depuis mapsource vers map 62 dans un ordre déterminé
» Peut-on classer par ordre alphabétique ses adresses sur nüvi 660 ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de rpg :: Cherub (rpg 2) :: Lieux du rpg :: Missions :: Ordre de mission :: Ordre de mission-
Sauter vers: